Quelles sont les aides de l’État pour une installation photovoltaïque ?

Quelles sont les aides de l’État pour une installation photovoltaïque ?

L’installation des panneaux scolaires permet aux ménages de bénéficier d’une énergie verte et renouvelable. En plus d’être une solution écologique, l’énergie solaire est aussi économique sur le long terme. Cependant, son installation nécessite un investissement conséquent. Pour ce faire, l’État a mis en place des dispositifs pour venir en aide aux ménages souhaitant faire une installation photovoltaïque. Voici les aides étatiques dont vous pouvez bénéficier.

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque

Entrée en vigueur depuis mai 2017, la prime à l’autoconsommation est accessible aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels. Cependant, il est impératif que les bénéficiaires s’engagent à vendre le surplus d’énergie produite. Cet excédent peut être vendu à EDF OA ou à tout autre acheteur. Le montant de l’aide à l’autoconsommation est calculé en tenant compte de la puissance de votre installation photovoltaïque.

  • Pour une puissance inférieure à 3 kWc, le montant de l’aide est de 430 euros par kWc.
  • Pour une puissance inférieure à 9 kWc, le montant de l’aide est de 320 euros par kWc.
  • Pour une puissance inférieure à 36 kWc, le montant de l’aide est de 180 euros par kWc.
  • Pour une puissance inférieure à 100 kWc, le montant de l’aide est de 90 euros par kWc.
  • Pour une puissance supérieure à 100 kWc, l’installation n’est pas éligible à l’aide.

Pour bénéficier de cette aide de l’état, il n’y a aucune condition de revenu à respecter. Cependant, la puissance de l’installation doit être inférieure à 100 kWc et la mise en service doit être effectuée par un installateur certifié RGE.

MaPrimeRénov et les Certificats d’Économie d’Énergie

En remplacement au crédit impôt pour la transition énergétique (CITE), cette prime a été mise en place en 2021. MaPrimeRénov a été lancée dans le but de couvrir les travaux de rénovation énergétique. Il peut s’agir des panneaux solaires, mais aussi d’une installation thermique ou hybride. Le montant de la prime est directement versé aux bénéficiaires lors de la réalisation des travaux. C’est donc une solution beaucoup plus souple que le crédit d’impôt.

Il est important de souligner que le montant de cette aide est soumis à des conditions de revenus. Aussi, il dépend de la nature des travaux réalisés. Par ailleurs, le logement du bénéficiaire doit être construit depuis 15 ans et être occupé pendant au moins 8 mois par an. De plus, bien évidemment, les travaux doivent être réalisés par un artisan certifié RGE.

Le montant de la prime est subdivisé en 4 tranches en fonction du niveau de revenu du ménage.

  • MaPrimeRénov Bleu pour les revenus très modestes.
  • MaPrimeRénov Jaune pour les revenus modestes.
  • MaPrimeRénov Violet pour les revenus intermédiaires.
  • MaPrimeRénov Rose pour les revenus supérieurs.

Il est cependant possible de compléter cette aide avec les certificats d’économies d’énergie.

Le prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro est un emprunt sans intérêt qui permet de financer les travaux de rénovation d’un logement. Pour une installation solaire, le montant maximal du prêt est de 15 000 euros. Cependant, 50 000 euros est le montant maximal de cette aide de l’état. Le prêt à taux zéro concerne essentiellement les installations solaires thermiques et aérovoltaïques. Vous ne pouvez donc pas y prétendre dans le cas d’une installation solaire simple. Bien que l’aide ne soit pas soumise à une condition de revenu, les travaux doivent être effectués par un professionnel certifié RGE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *